Grande Loge Nationale Togolaise

Spiritualité

La Franc Maçonnerie est un ordre initiatique. Le terme « initiation » renvoie à une pratique universelle et plusieurs fois millénaire, qui a fait l’objet de multiples analyses dont l’évocation est impossible ici. Il est cependant indispensable, sous peine de passer sous silence l’un des objectifs majeurs de la Franc Maçonnerie, de tenter de rendre compte des buts de l’initiation telle qu’elle la pratique.

Initier à évidemment plusieurs significations, d’ailleurs complémentaires. C’est avant tout « mettre en chemin », conduire à un nouveau départ. Initium novae vitae, « le commencement d’une vie nouvelle ». On a vu que l’initiation maçonnique ne consiste pas, à proprement parler, en la communication d’un savoir. Elle vise bien davantage à appeler au travail sur soi-même l’homme qui est reçu dans l’Ordre. Le rite initiatique maçonnique, comme ceux de multiples cultures traditionnelles dont il est une variante, vise, selon l’expression bien connue, à faire « mourir à lui-même » l’initié pour l’amener à une vie nouvelle. Le candidat est ainsi incité par le rite lui-même à se délivrer d’entraves psychologiques, idéologiques ou autres. Ainsi se dessine pour lui l’espoir d’une réalisation spirituelle.

Démarche spiritualiste évidemment que celle qui se propose ainsi, par les moyens de rites et de symboles, d’éveiller en chacun les forces qui y sont latentes. Initier, c’est donc dans ce sens proposer à un homme une aventure spirituelle, c’est l’engager à découvrir et à mettre en œuvre ses propres virtualités par un long travail intime dont le rite maçonnique sera le révélateur. On comprendra que l’initié a un long chemin à parcourir : aucun Maçon ne pense que le rite initiatique malgré sa richesse symbolique et psychique, transforme d’un coup et comme par magie un être humain en lui donnant sur l’heure des vertus et des pouvoirs nouveaux. L’initiation se poursuit durant toute une vie, rituel et symbolique continuant à inspirer chaque initié tant qu’il garde en lui le désir de se dépasser. Tout rituel unit la communauté qui le pratique, mais surtout il favorise en chacun un élan affectif tel qu’il mette en œuvre, avec la force de l’émotion, les ressorts de l’inconscient.

D’autre part le symbolisme joue un rôle capital dans le processus initiatique : avec ses multiples aspects (symbolisme de la construction issu de la tradition des Maçons opératifs, symbolisme de la délivrance, la quête du Sacré, du progrès éthique), il ne constitue pas un enseignement proprement dit mais une incitation à la méditation et à l’interprétation personnelle des symboles. Toutefois, il n’est ni arbitraire, ni chaotique. Son lent déchiffrement conduit le Maçon à une approche de l’homme et du monde qui est comme l’image de sa condition. La marche vers la Lumière, la construction du Temple : autant de formules indéfinissables mais qui interpellent et orientent dans la même voie, et aux quelles chaque Maçon s’efforce de donner, dans le secret de sa méditation, la signification la plus riche et la plus proche de son être profond. Qu’il suffise d’observer que le symbolisme maçonnique.

Convie chacun à l’effort de construire en lui-même l’Homme, non de le nier, d’aller vers la Lumière, non vers le néant, et d’œuvrer toujours à la fois en créateur et en artisan probe et persévérant. Ce symbolisme dit simplement-et c’est là son option spirituelle-que la Lumière EST et qu’il n’est pas de plus haute démarche pour l’homme que d’aller vers elle sur le chemin de l’initiation

C’est dire que la maçonnerie initiatique, visant aussi haut, ne saurait se proposer aucun objectif culturel, politique ou social. L’ordre initiatique se place sur un tout autre terrain et montre le chemin d’une autre action.

Sans doute, pour beaucoup de nos contemporains que l’esprit du temps, les exigences de la vie professionnelle, poussent à privilégier précision, exactitude rendement, une telle action peut paraitre surannée, inutile, voire incompréhensible. Mais, et nombre de maçons peuvent en témoigner qui ne sont ni des rêveurs, ni des mystiques, ni des naïfs, la Maçonnerie spiritualiste et initiatique leur apporte plus qu’ils n’auraient osé l’imaginer. Loin de les couper de la réalité, elle a permis de mieux y faire face, en hommes plus lucides, plus libres d’esprit, plus conscients de leur condition et de leurs virtualités.